Histoire

L'histoire de Proderma
  • Les débuts

    En 1965, la famille Eckert fonda Proderma.

    En 1965, la famille Eckert fonda Proderma. Lorenz Eckert développa des concepts d'emballage pour des clients industriels. Proderma se situait sur la Luzernerstrasse à Malters. Le bâtiment et l'entrepôt étaient relativement petits, il y avait de la place pour 4 machines. C'était principalement des lingettes citronnées qui étaient produites et vendues dans la gastronomie. Les affaires fonctionnaient bien et ultérieurement, des lingettes rafraîchissantes, produites selon une recette personnelle vinrent compléter l'assortiment. À la fin des années 1980, M. Lorenz Eckert décéda, sa femme et son fils reprirent l'affaire avant de décider de la vendre.

  • 1990 à 1994

    Pendant ce temps, Pius Niederberger, un jeune et entreprenant fromager, faisait son examen de maîtrise et réfléchissait à la façon dont il voulait façonner son avenir professionnel.

    Il apprit la situation de Proderma du frère de son amie Luzia Müller et décida, avec Hansjörg Müller, de reprendre cette entreprise intéressante. Il devint vite clair pour lui que l'avenir ne se limitait pas aux serviettes rafraîchissantes. Il fit auditer Proderma en vue de l'obtention du certificat GMP Pharma et le renomma en même temps Proderma Betriebs AG. Les débuts étaient laborieux. Heureusement, Pius Niederberger pu compter sur l'aide de l'existant directeur de production et de son successeur, Toni Scheuber, ainsi que sur la coopération de son père. Si nécessaire, Pius faisait fonctionner les machines lui-même et acquit ainsi beaucoup de connaissances. 

    Souvent, lui et Luzia arpentaient les pharmacies et les grands magasins en quête d'inspiration pour trouver de nouveaux produits et marchés. Pius était dans son élément quand il s'agissait d'acquérir de nouveaux clients. Avec une bonne dose de persévérance et de ténacité, il se frayait un chemin jusqu'aux décideurs des grandes entreprises, pouvait présenter ses produits et ses idées, et gagnait la plupart du temps le contrat. L'équipe de trois personnes n'était plus capable de gérer le travail seule et eut recours à des travailleurs à domicile et à un atelier pour personnes handicapées pour l'emballage des sachets remplis dans des cartons.

  • 1995 à 1999

    Proderma développa une lingette spécifique pour le nettoyage des écrans d'ordinateurs et une serviette rafraîchissante sans alcool à l'aloe vera.

    Ces produits furent envoyés en échantillonnage à des clients potentiels - beaucoup ne répondirent pas. Pius Niederberger ne se laissa pas décourager et célébra ensuite un grand succès quand il convainquit Swissair de la qualité et de la fiabilité de Proderma. À partir de 1996, Proderma reçut le contrat pour livrer les lingettes rafraîchissantes pour la compagnie aérienne et ses filiales – vraiment une envolée vol à haute altitude ! Cela jeta les bases d'une croissance rapide. Les locaux à Malters étant devenus trop petits pour les affaires en plein essor, Pius Niederberger partit à la recherche de locaux appropriés et trouva ce qu'il voulait à Schötz. Il acheta le terrain ainsi que les bâtiments de Ritex AG (fabricant de vêtements pour hommes). Dans la nouvelle « usine 1 » de Proderma, les locaux furent transformés pour être adaptés aux besoins. L' « usine 1 » passa avec succès la certification Pharma GMP et Proderma fut autorisée à mélanger et emballer un nouvel hydrogel pour les soins des plaies. Une nouveauté était alors les sachets profilés (forme découpée au souhait du client). Grâce à l'expansion et à la conversion des machines, la gamme d'emballage fut élargie et de nouveaux clients, en particulier à l'étranger, gagnés. En 1999, les exportations représentaient environ 70% des ventes totales. Le nombre d'employés était passé à 6.

  • 2000 à 2004

    La croissance se poursuivit et au début du nouveau millénaire, environ 65 personnes travaillaient déjà chez Proderma.

    En 2000, l'extension du bâtiment existant « usine 1 » avec une zone de production supplémentaire et un entrepôt fut réalisée. De plus, deux salles pour l'emballage des produits médicaux furent installées dans le hall de production.

    Pendant ce temps, la production fut réorganisée en deux équipes par jour. L'innovation porta sur les bâtonnets, parfois en format jumbo, pouvant être remplis de poudre ou de liquide. Pius Niederberger et son équipe avaient réalisé que les sticks étaient un moyen d'emballage prometteur. D'autres machines furent achetées ou converties. Dans la zone de confection, une unité d'encollage et une encartonneuse furent acquises, ce qui permet encore aujourd'hui d'emballer automatiquement les sachets individuels dans de petites boîtes.

    Arriva ce qui devait arriver : les locaux devinrent de nouveau trop petits. Il n'y avait pas de place pour les bureaux, surtout pour les gestionnaires de projet, qui avaient la tâche toujours plus importante de s'occuper des clients. En 2002, l'ancien bâtiment de protection civile de Schötz fut acquis (15'000 m2 de terrain avec un bâtiment administratif plus grand). Malheureusement, au cours de l'année 2002, Pius Niederberger contracta une maladie insidieuse. Il perdit la lutte contre le cancer le 05.04.2003. Dans cette période difficile, Luzia Niederberger s'impliqua de plus en plus dans l'entreprise. Elle prit en charge les ressources humaines et accompagna également la conversion et le déménagement dans l'ancien bâtiment de protection civile. Cette nouvelle « usine 2 » fut auditée GMP (Good Manufacturing Practice) avec succès par Swissmedic. En 2004, la construction du nouveau hall de stockage et d'assemblage « usine 3 » fut réalisée près de l' « usine 1 ».

  • 2005 à 2009

    De nouveaux types de machines d'emballage apparurent sur le marché et Proderma put ainsi proposer le remplissage dans des sachets pyramidaux, des doypacks (sachets avec bouchon refermable), des sticks avec fermeture latérale et des "oshibori" (lingettes rafraîchissantes roulées de haute qualité).

    Une étape importante fut la certification Bio ainsi que les certifications ISO 9001 (2000) et ISO 13485 (2007). En 2007, Proderma a fut également enregistrée pour la production de nourriture pour animaux. L'année suivante, l' « usine 3 » fut soumis à un audit GMP et reçut l'approbation de remplir des médicaments dans des bouteilles en plastique. En 2009, un concurrent, Swiss Copack AG, dut déclarer faillite. Proderma prit en charge six employés, certaines installations et une partie du stock. Au cours du week-end, le transfert fut organisé afin que la production puisse continuer à fonctionner le lundi suivant pour les commandes en cours. Un moment mémorable dont les employés déjà présents se souviennent encore aujourd’hui ! Depuis, les anciens collaborateurs de Swiss Copack se rendent chaque jour de Horgen à Schötz. Cela confirme la bonne ambiance de travail chez Proderma !

  • 2010 à 2014

    Le hasard voulut que la société Hilge Pumpen AG, qui était située à Schötz à côté de Proderma, dut fermer ses portes.

    Proderma acheta cette propriété voisine de 20'000 m2 de terrain comprenant 5'500 m2 de surface de bâtiments qui furent dénommés « usine 4 ». Bien sûr, cette partie reçut également la certification GMP. Dans cette période, il y eut de nombreux nouveaux produits : des boîtes en fer blanc pouvaient être remplies et serties, on remplissait et emballait des sachets à doubles compartiments avec poudre et liquide et les sacs tubulaires firent leur apparition dans l’assortiment. Au nom d'un tiers, environ 10 variétés d’arôme furent créées, produites, appliquées sur des bâtonnets aromatiques qui furent ensuite emballés individuellement. Les produits standards développés par Proderma pouvaient être nouvellement commandés sur le site marchand. Les besoins des clients augmentèrent également. En 2014, deux salles de stockage à température contrôlée - l'une pour la chaleur, l'autre pour le froid - ont été construites et qualifiées.

  • 2015 à aujourd'hui

    En 2015, un défi majeur a été la demande d'un distributeur important de remplir de la lessive en poudre directement dans de petites boîtes en carton et de les refermer de façon hermétique.

    Proderma investit afin de pouvoir y répondre et après quelques versions et tests de boîtes, la procédure de fabrication était au point. Dans le même temps, Proderma a fêté son 50ème anniversaire avec ses partenaires, les industries voisines et, bien sûr, son actif le plus important, ses employés. Proderma s'est présentée comme une société jubilaire pleine de vitalité, avec encore beaucoup de projets et d'idées à réaliser. L'équipe dirigeante a une vision claire de l'avenir de Proderma : la sécurité, la fiabilité, l'expertise et la flexibilité restent les piliers clé de l'entreprise. Le marché du « prêt à emporter » avec ses produits finis emballés individuellement est bien établi mais continue de croître avec de nouvelles catégories de produits. Depuis les plats prêts à consommer composés de plusieurs éléments individuels à combiner, aux masques faciaux en passant par des solutions aqueuses pour tests chimiques à usage unique, la variété des futures applications potentielles est trop large pour être énumérée. Proderma veut continuer à développer ses compétences majeures en matière d'emballages flexibles et reste ouverte à de nouveaux investissements. La société dispose de grandes réserves de terrain et une nouvelle construction est en cours de planification. Proderma dispose de toutes les conditions nécessaires pour écrire, avec ses clients, un nouveau chapitre passionnant.